10 Choses banales qui s’avèrent dangereuses pour nos animaux

Pour tous ceux qui vivent avec un animal de compagnie, s’occuper de son bien-être est primordial : faire des contrôles chez le vétérinaire, lui administrer des vaccins, des vermifuges, et même des vitamines ou des compléments alimentaires. Mais il y a certaines choses dangereuses qui échappent aux professionnels de la santé animale, et que les propriétaires d’animaux devraient savoir.

Sympa te propose cette liste de 10 éléments nocifs pour ton animal de compagnie, afin que tu puisses les éviter ou les prévenir.

1. Allergies saisonnières

L’arrivée du printemps n’affecte pas seulement les humains : chez les animaux, il peut aussi causer des allergies, la plupart cutanées, dues à la poussière, au pollen, aux acariens et à certaines bactéries qui apparaissent à cette époque. Si tu vois ton animal se gratter davantage, se frotter très souvent sur une surface donnée, secouer constamment la tête, ou même éternuer sans symptômes de grippe, il vaut mieux consulter un vétérinaire pour en déterminer la cause et trouver un moyen de rendre cette période de l’année plus supportable pour ton ami à quatre pattes.

2. Chenilles processionnaires

Les animaux de compagnie ont tendance à être curieux du monde qui les entoure. Mais souvent, ce qui attire leur attention peut leur être nuisible, comme c’est le cas avec les thaumétopées, qui au stade larvaire sont connues sous le nom de chenilles processionnaires. Ces petits insectes perdent des poils qui adhèrent à la peau à l’aide de petits crochets et libèrent une toxine. Cette dernière peut affecter les yeux, le museau, la peau, et dans le pire des cas, le système digestif de ton animal. S’il souffre des dommages causés par cette larve, consulte un vétérinaire de toute urgence.

3. Épis

Les épis peuvent sembler totalement inoffensifs, mais ils sont en réalité très nocifs pour la peau de ton animal. Ils peuvent coller entre les coussinets de leurs pattes, dans leurs oreilles, leurs paupières ou leur museau. En plus de déchirer la peau, ce qui peut causer des infections, ils exposent l’animal aux parasites qui se cachent dans leurs replis. Il faut bien nettoyer le pelage de ton animal après une promenade, et aller chez le vétérinaire si tu constates une plaie infectée.

4. Leishmaniose

Les insectes peuvent être porteurs de nombreuses maladies, certaines bénignes comme le virus Zika, d’autres mortelles comme le paludisme. La leishmaniose est une maladie qui, bien qu’elle ne se manifeste que par des lésions cutanées, entraîne dans certains cas de graves inflammations de la rate et du foie. Elle affecte à la fois les chiens et les humains. Chez le chien, des lésions se forment généralement sur la peau autour des yeux ou à l’intérieur des oreilles, même si elles apparaissent également sur différentes parties du corps. De plus, il se peut que ton animal éprouve des difficultés à uriner, car le fonctionnement des reins est compromis. En cas de doute, consulte immédiatement un vétérinaire.

5. Plantes toxiques

Parfois, nos plantes décoratives sont dangereuses pour la santé de nos animaux de compagnie, qui ont tendance à les mordre, ou du moins à les renifler. De l’aloe vera, qui nous est très bénéfique, à l’azalée, apparemment inoffensive, il existe plus de 20 plantes nocives pour les animaux. Si tu envisages d’adopter un animal de compagnie, ou si tu en as déjà un, vérifie si l’une des plantes qui se trouvent chez toi est toxique pour l’animal.

6. Piscines

Les piscines sont souvent considérées comme un lieu d’agrément et de loisirs, mais elles sont très dangereuses à la fois pour les humains et les animaux domestiques. Les risques vont de la noyade à l’intoxication au chlore, en passant par une chute sur une surface glissante, de l’hypothermie, ou encore la propagation de maladies par des bactéries infectieuses présentes dans l’eau.

7. Perte de poils

Bien qu’il s’agisse d’un stade normal chez les animaux poilus, la mue n’est pas la même chez toutes les espèces, ni chez toutes les races ; il existe même des variations selon le type de poils. Par conséquent, il faut être attentif aux changements que tu constates chez ton animal, car il peut souffrir d’alopécie ou d’infections que tu ne perçois pas parce que tu penses qu’une perte de poils est normale. Ton animal peut aussi souffrir d’une mauvaise mue si tu ne le brosses pas régulièrement ou que tu le fais trop fort. Une brosse appropriée est très importante pour les animaux velus.

8. Produits chimiques et outils

Nos animaux ne peuvent compter que sur nous pour éviter ce risque, car ils ne font pas la différence entre une bouteille de détergent et une bouteille d’eau. Si tu laisses des produits chimiques à leur portée, tels que des produits d’entretien, des pesticides, des médicaments, certains aliments ou des produits d’hygiène et de beauté, tu augmentes le risque d’intoxication, d’irritation ou d’empoisonnement. L’utilisation de certains produits pour animaux doit également être approuvée par un vétérinaire avant leur utilisation, car bien qu’ils soient prétendument destinés aux animaux, tous ne réagissent pas de la même façon et tous les fabricants ne respectent pas les mêmes normes. Prends les précautions nécessaires pour garantir la bonne santé de tes animaux.

9. Risques de chutes

Tout comme les humains, les animaux sont sujets aux chutes. Très souvent, les chutes subies par les animaux de compagnie sont considérées comme amusantes, mais comme pour une personne, l’essentiel est de veiller au bien-être de la victime. Des entorses et fractures aux hémorragies internes, les chutes ne doivent pas être prises à la légère. Si tu vois ton animal tomber, vérifie qu’il va bien ; si ce n’est pas le cas, et que la douleur persiste assez longtemps pour te faire comprendre qu’il ne s’agit pas d’un choc passager, emmène-le chez le vétérinaire.

10. Puces et tiques

Après avoir vacciné et vermifugé un animal de compagnie, les prochaines nuisances à éviter sont les puces et les tiques. Les risques pour les animaux et les humains vont de la simple démangeaison à l’anémie, et au pire à la maladie de Lyme. Il est essentiel de prendre des précautions concernant l’hygiène de l’animal et l’espace dans lequel il va vivre, de le surveiller s’il interagit avec d’autres animaux infectés, et d’utiliser un shampoing aux composants anti-puces et anti-tiques. Demande à ton vétérinaire de t’en recommander un qui convient à sa peau et à ses poils.

Concernant la santé, la prévention est le meilleur remède ! As-tu ou prévois-tu d’avoir un animal de compagnie, et comment comptes-tu le protéger ? Réponds-nous dans les commentaires !

Illustrateur Leonid Khan pour Sympa-sympa.com